A la une

Jean-Jacques BROT dans l’invité politique

today04/06/2021

Arrière-plan

« Je pense, sans flagornerie mais avec une conviction totale, que le moment qui vient d’être vécu par les délégations à Paris, autour de Sébastien Lecornu, de Jean Castex et du Président de la République, est un signe manifeste d’Espérance pour les temps qui viennent » Jean-Jacques BROT

Jean-Jacques BROT dans l’invité politique du vendredi :

Ancien Haut-commissaire de Nouvelle-Calédonie, Jean-Jacques Brot était l’invité exceptionnel d’Océane FM ce vendredi 4 juin, et ce, au lendemain de l’annonce par le Gouvernement de la date du 3ème référendum portant sur l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie. L’actuel Préfet des Yvelines, pour qui « la France ne serait pas la France sans la Nouvelle-Calédonie », prend ainsi la parole pour la première fois depuis son départ du territoire en 2014.

« Je m’exprime, à nouveau, sur les affaires Calédoniennes de façon officielle et sur un média Calédonien et je vous en remercie » Jean-Jacques BROT

Interrogé par Georges Jorro quant à l’implication de l’Etat au travers du fameux document sur les conséquences du OUI et du NON, sur le choix du calendrier ainsi que sur la préparation du scrutin, Jean-Jacques Brot a salué les discussions qui viennent d’avoir lieu à Paris ainsi que l’arrivée du nouveau représentant de l’Etat. Il considère qu’une « nouvelle étape » vient de s’engager :

« Bien sûr, il y a des choses à régler au sein du monde indépendantiste mais bien sûr, aussi, personne ne peut douter de l’engagement sincère des deux parties pour que le scrutin se déroule dans la paix et le civisme le plus absolu (…) A l’occasion aussi de l’arrivée d’un nouveau Haut-commissaire, aujourd’hui même, Patrice FAURE, une nouvelle étape s’engage et chacun est bien conscient que de la réussite formelle, civique, du scrutin du 12 décembre dépendra la suite. Je suis personnellement – et je ne suis pas le seul – particulièrement confiant sur la qualité de la préparation minutieuse du scrutin qui va commencer dès maintenant » Jean-Jacques BROT

De plus, même s’il estime qu’il y a aujourd’hui « une certaine forme d’oubli des réalités de l’outre-mer et de la Nouvelle-Calédonie en particulier dans l’opinion publique française » et que cet oubli est « très regrettable », pour lui, apparait désormais de la part du Gouvernement national et parmi les acteurs du dossier « un engagement singulier, inédit et d’une grande clarté » :

« Il y a un regain d’intérêt (…) qui a permis de relancer l’intérêt public pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, c’est-à-dire d’abord, ne l’oublions pas, l’avenir de nos compatriotes qui se définissent moins comme étant d’un camp ou d’un autre que d’abord en étant Français, quels que soient leurs origines ethniques, dans une grande diversité océanienne. Je pense que plusieurs personnalités ont mesuré le côté de plus en plus océanien de la Nouvelle-Calédonie, de moins en moins binaire, comme il pouvait l’être encore au début du processus de décolonisation, en 88 (…) Je suis relativement optimiste sur ce regain d’intérêt pour la Calédonie, surtout pour nos compatriotes et leur avenir, quelle que soit la décision qu’ils prendront dans les urnes » Jean-Jacques BROT

L’ancien haussaire qui éprouve toujours une « grande affection » pour la Calédonie et ses habitants a tenu à finir son propos par un message d’espoir à l’attention de tous les Calédoniens :

« J’insiste sur ce mot d’espérance. Il y avait une sorte de morosité, de fatalisme, de tristesse encore il y a quelques jours. Je pense que le volontarisme qu’a su insuffler Sébastien Lecornu place l’avenir, résolument, sous ce signe d’Espérance » Jean-Jacques BROT.

Écrit par: webmaster

Article précédent

Local

L’UNI réagit officiellement à la date annoncée par l’état pour la dernière consultation référendaire

Et sans aucune surprise, le choix du 12 décembre 2021 ne convient pas à l’Union nationale pour l’indépendance qui tenait en milieu d’après-midi une conférence de presse. L’UNI met en garde contre les effets de la décision prise par l'Etat, laissant entendre que ce "calendrier" pourrait avoir des conséquences tant sur le taux de participation au référendum, que sur le climat général en Calédonie.

today04/06/2021


Articles similaires

0%